Légitime défense des individus

Elle est définie en droit français à l’article 122-5 du Code pénal qui dispose que : « n’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit, dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte.
N’est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l’exécution d’un crime ou d’un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu’un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement proportionné au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l’infraction. »
C’est le fait justificatif permettant de riposter par la force à une agression actuelle et illicite dirigée contre les personnes, ou dans certains cas, contre les biens. Cependant, l’agression doit être réelle, actuelle et injuste et la réaction nécessaire et proportionnée. Cette définition est valable quel que soit le contexte. En aucun cas la légitime défense n’autorise l’homicide volontaire pour défendre des biens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s