Journaliste

Sont prisonniers de guerre…les personnes qui suivent les forces armées sans en faire directement partie, telles que les membres civils d’équipage d’avions militaires, correspondants de guerre, fournisseurs, membres d’unité de travail ou de service chargés du bien-être des forces armées, à condition qu’elles aient reçu l’autorisation des forces armées qu’elles accompagnent, celles-ci étant tenues de leur délivrer à cet effet une carte d’identité.
Les journalistes qui accomplissent des missions professionnelles périlleuses dans des zones de conflit armé seront considérés comme des personnes civiles.
En cas de capture, selon qu’ils sont correspondants de guerre ou non, les journalistes ont le statut de prisonniers de guerre ou de personnes civiles et les droits et les protections qui s’y rattachent. Ils doivent pouvoir justifier de leur état.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s