Quelles limites humanitaires aux méthodes et moyens de guerre ?

Dommages civils

Quelles limites humanitaires aux méthodes et moyens de guerre ? Tel était le thème du dernier débat 5 à 7 du Comité Internationale de la Croix-Rouge (CICR) qui s’est tenu mercredi 29 juin 2016.

À l’heure où la population, les objets et les personnes protégés sont de plus en plus exposés à la guerre, se pose la question de l’efficacité du droit international humanitaire (DIH) pour limiter les effets des hostilités et protéger les civils. Est-il toujours pertinent ? Ne doit-il pas évoluer ?


Pour répondre à ces questions, plusieurs intervenants d’horizon divers ont été invités au dernier débat 5 à 7 du CICR animé par le journaliste Christian Troubé :

  • Sylvie Brigot-Vilain, directrice générale de Amnesty International France ;
  • Yann Hwang, sous-directeur du contrôle des armements et de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) à la direction des affaires stratégiques, de sécurité et du désarmement, au Ministère des Affaires…

View original post 399 mots de plus

Cet article a été publié dans Définitions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s