Journée mondiale de l’aide humanitaire: l’OMS remercie les personnels de santé

À l’occasion de cette douzième Journée mondiale de l’aide humanitaire, l’Organisation mondiale de la Santé attire l’attention du monde sur les contributions et les sacrifices des personnels de santé qui interviennent lors des crises humanitaires.

Plus de dix ans après la première Journée mondiale de l’aide humanitaire, les demandes d’intervention d’urgence sont sans précédent, avec 82,5 millions de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire dans 37 pays. À US $20 milliards selon les estimations, les coûts ont atteint, eux aussi, des niveaux encore jamais observés.

L’OMS dirige l’intervention sanitaire pour cinq crises humanitaires majeures au cours desquelles plus de 60 millions de personnes, de l’Afrique de l’Ouest au Yémen, ont besoin d’urgence d’une grande diversité de services de santé.

Au cœur de l’action humanitaire, les médecins, le personnel infirmier, le personnel paramédical et d’autres agents de santé servent avec abnégation leurs communautés, souvent avec peu d’accès aux ressources nécessaires et en prenant de gros risques pour eux-mêmes. Les agents de santé en première ligne ont dispensé des soins à des millions de personnes dans des conditions très éprouvantes lors d’épidémies, comme celle d’Ebola, de catastrophes naturelles et de conflits armés. En Afrique de l’Ouest, 875 agents de santé ont été infectés par le virus Ebola et plus de la moitié en sont morts.

Ces efforts sont d’autant plus héroïques qu’on observe une recrudescence des attaques contre les personnels et les établissements de santé. En 2014, l’OMS a enregistré 372 attaques menées dans 32 pays, entraînant près de 1000 blessés et plus de 600 morts. Alors que le monde est sur le point d’atteindre le but d’éradiquer la poliomyélite, au moins 37 agents de santé et leurs accompagnateurs ont été délibérément ciblés et tués depuis 2012 au Pakistan et au Nigéria. Les conflits armés et les situations d’urgence prolongées causent souvent des dégâts aux établissements de santé, privant ainsi les populations de soins vitaux. Le relèvement des systèmes de santé peut prendre des années.

Les attaques contre les personnels et les établissements de santé constituent des violations flagrantes du droit humanitaire international, dont les Conventions de Genève et leurs protocoles. Ces accords doivent être respectés. Les agents de santé ont l’obligation de traiter les malades et les blessés sans aucune discrimination. Toutes les parties belligérantes doivent respecter cette obligation.

Dans le cadre de sa stratégie mondiale sur les ressources humaines pour la santé, l’OMS donne la priorité au bien-être, à la sécurité des agents de santé et à l’inviolabilité de leur mission; elle énonce fermement sa position pour leur protection.

Les agents de santé se battent chaque jour pour garantir le droit de l’homme à la santé. Lors de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, l’OMS lance une campagne pour rendre hommage à ces héros qui sont une source d’inspiration. À partir de cette journée et jusqu’au sommet mondial sur l’action humanitaire, prévu en mai 2016, l’Organisation mettra particulièrement en valeur l’histoire de leur action dans le monde entier.

Source : OMS

Cet article a été publié dans Définitions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s