Des experts débattent du droit des conflits armés à Alger

Cette semaine se déroule à Alger une importante réunion d’experts du droit international humanitaire (DIH) des États arabes, sous le haut patronage du ministre de la Justice et garde des sceaux algérien, et de la vice-présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Christine Beerli. Cette rencontre rassemblera des experts gouvernementaux de l’Algérie, de la Jordanie, des Émirats arabes unis, de Bahreïn, de la Tunisie, du Maroc et d’autres pays arabes, ainsi que des représentants de la Ligue arabe et des experts du CICR. Ensemble, ils se pencheront notamment sur les enjeux du respect du droit international humanitaire dans la région.
« L’évolution des conflits contemporains ainsi que des moyens et méthodes de guerre met en lumière les défis sans cesse renouvelés liés à l’applicabilité du droit international humanitaire, déclare Mme Beerli. D’où l’importance particulière des discussions qui auront lieu pendant cette réunion. »
Le droit international humanitaire est un ensemble de règles qui, pour des raisons humanitaires, visent à limiter les effets des conflits armés. Il protège les personnes qui ne participent pas, ou plus, aux combats et restreint les moyens et méthodes de guerre. Ces règles sont contenues dans les Conventions de Genève et leurs Protocoles additionnels, auxquels l’Algérie est partie respectivement depuis 1960 et 1989.
« La diffusion et l’enseignement du droit international humanitaire connaissent une nouvelle dynamique dans la région grâce à la création de 16 commissions nationales du DIH dans les pays arabes, ainsi que de deux instituts régionaux de formation en DIH, destinés l’un aux magistrats et l’autre aux diplomates », explique M. Chérif Atlam, représentant des services consultatifs du CICR pour les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.
Organisée par la Commission Nationale de droit international humanitaire, le CICR et la Ligue arabe, cette réunion, la dixième depuis 2001, se tient dans le cadre du 150e anniversaire de la signature de la première Convention de Genève de 1864, et du 60e anniversaire du déclenchement de la révolution algérienne.
Source : reliefweb
Cet article, publié dans DIH, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s