Comment protéger patients et professionnels de santé dans un État en guerre ?

Cette question reste sans réponse. Une étude menée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans 22 pays sensibles touchés par la violence armée souligne en effet le non-respect du droit international et des conventions de Genève. En 2012, au moins 921 actes de violence ont concerné des personnels de santé, des infrastructures ou des patients, relève le CICR.
CICR – Health care in danger : violent incidents affecting health care

 

Cet article, publié dans Protection de la mission médicale, Protection des blessés, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s