Afghanistan : hausse du nombre de victimes civiles en 2011, selon l’ONU

Le nombre de victimes civiles du conflit en Afghanistan a augmenté en 2011 pour la cinquième année consécutive, la raison principale étant un changement de tactique des talibans et d’autres groupes armés anti-gouvernementaux, selon un rapport de l’ONU publié ce weekend.
Le rapport annuel sur la protection des civils dans les conflits armés préparé par la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) fait état de 3.021 civils morts en 2011, soit une augmentation de 8% par rapport à l’année 2010.
Depuis 2007, au moins 11.864 personnes sont mortes dans le conflit qui oppose le gouvernement soutenu par des forces internationales et les talibans et d’autres groupes insurgés.
« Depuis bien trop longtemps, les civils afghans ont payé le prix le fort de la guerre. Les parties prenantes au conflit doivent faire beaucoup plus pour protéger les civils et éviter encore une augmentation du nombre de civils morts ou blessés en 2012 », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Afghanistan et chef de la MANUA, Jan Kubis.
La chef du HCDH, Navi Pillay, a qualifié ces chiffres de très inquiétants. « Ces chiffres témoignent d’une réelle souffrance du peuple afghan », a-t-elle déclaré.
Selon le rapport, les forces anti-gouvernementales ont été responsables de 77% des morts chez les civils. Les talibans et autres groupes associés utilisent des engins explosifs improvisés de plus en plus souvent. Ces engins explosent lorsqu’une personne, y compris un enfant, marche dessus ou un véhicule passe dessus.
Les forces anti-gouvernementales ont mené davantage d’attaques suicide meurtrières qui ont fait plus de victimes et visent les civils de plus en plus fréquemment. Le rapport fait état de 495 attentats qui ont tué des gouverneurs de provinces et de districts, des fonctionnaires et des chefs tribaux.
Alors que le nombre de victimes civiles tuées par les forces gouvernementales a chuté en 2011, il y a eu plus de victimes d’attaques aériennes. Près de 200.000 personnes ont dû quitter leurs maisons à cause de la violence, et des milliers d’autres ont perdu leurs moyens de subsistance.
« Les décès de civils, l’intimidation par des parties prenantes au conflit et une multiplication des groupes armés pro- ou anti-gouvernementaux ont affecté directement de nombreux civils afghans et indirectement en semant l’insécurité, la tension et la peur », explique le rapport.
Les auteurs du rapport ont formulé une série de recommandations aux parties prenantes au conflit. Ils ont notamment exhorté les insurgés à cesser d’utiliser les engins explosifs tels que les mines, de ne plus viser les civils et de tenir responsables ceux qui tuent et blessent des civils.
Le rapport conseille au gouvernement afghan d’assurer la formation des soldats et de forces de police pour éviter l’usage excessif de la force. Les forces militaires internationales sont priées de revoir leur tactique pour éviter les victimes civiles lors d’opérations militaires, surtout des attaques aériennes.
Source : centre d’actualités de l’ONU
Cet article, publié dans Protection des civils, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s