Lettre ouverte au président Bélarus : Alexandre LOUKACHENKO

Paris, 25 novembre 2011

Monsieur le Président,

Je vous écris pour appeler à la libération immédiate et inconditionnelle de M. Ales Bialiaski et à l’abandon de toutes les charges retenues contre lui. M. Bialiatski, vice-président de la FIDH et directeur du Centre de défense des droits de l’Homme « Viasna », a été condamné hier par le Tribunal du district de Pervomaïski (ville de Minsk) à une peine de quatre années et demie d’emprisonnement dans une colonie à régime sévère et à la confiscation de ses biens, y compris les bureaux de Viasna, pour « évasion fiscale de grande ampleur ».

À travers ses activités légitimes de défense des droits de l’homme, M. Bialiatski a toujours défendu dans la transparence la plus totale les droits des victimes de violations des droits humains. Il a été condamné sur la base de preuves et de témoignages sans rapport avec le sujet, à l’issue d’un procès politique initié par le KGB pour mettre fin à ses activités de défense des droits humains ainsi qu’à celles de son organisation, le Centre de défense des droits de l’Homme Viasna.

M. Bialiatski est détenu arbitrairement depuis le jour de son arrestation, le 4 août 2011.
J’ai été consternée d’apprendre que, pendant son procès, M. Bialiatski a été la cible d’une campagne massive de diffamation diffusée par les médias d’État, qui l’ont dépeint sous les traits d’un ennemi public et d’un traître à la nation.

J’appelle les autorités bélarusses à libérer immédiatement et inconditionnellement M. Bialiatski, à lever toutes les charges pesant contre lui et à autoriser la société civile du Bélarus à conduire librement ses activités de défense des droits de l’Homme, conformément au droit international. La répression systématique des activités de défense des droits de l’Homme ternit significativement l’image du Bélarus.

Vous trouverez avec ce courrier, le communiqué de presse de la FIDH du 24 novembre 2011, les communiqués de presse et les appels urgents de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme datés du 24 novembre 2011, du 9 novembre 2011 et du 9 août 2011, qui condamnent la détention arbitraire et la condamnation de M. Bialiatski, ainsi que la campagne médiatique de dénigrement lancée contre lui.

J’espère fermement que vous tiendrez compte de ces requêtes et considérations.

Bien à vous,

Souhayr BELHASSEN,
Présidente de la FIDH

Cet article a été publié dans Définitions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s