Le Conseil de sécurité reconduit les Procureurs du TPIY et du TPIR

Le Conseil de sécurité a décidé mercredi de reconduire Serge Brammertz et Hassan Bubacar Jallow dans leurs fonctions de Procureur, respectivement au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) et au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).
Par sa résolution 2007 (2011), adoptée à l’unanimité de ses membres, le Conseil de sécurité a reconduit M. Brammertz pour un mandat de trois ans prenant effet le 1er janvier 2012 et expirant le 31 décembre 2014. Il précise aussi qu’il « se réserve le droit d’abréger » ce mandat « au cas où le Tribunal aurait achevé ses travaux ».
Par sa résolution 1966 (2010) du 22 décembre 2010, le Conseil de sécurité a prié le TPIY de tout faire pour achever rapidement ses travaux, au plus tard le 31 décembre 2014.
Le renouvellement du mandat de M. Brammertz a été proposé par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, dans une lettre en date du 7 septembre 2011 adressée au Président du Conseil de sécurité.
Le 1er janvier 2008, pour un premier mandat de quatre ans, M. Brammertz a remplacé à ce poste Carla Del Ponte, dont le mandat s’est achevé le 31 décembre 2007, et qui ne souhaitait pas se représenter.
Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie a été institué le 22 février 1993 par la résolution 808 du Conseil de sécurité, afin de poursuivre et de juger les personnes s’étant rendues coupables de violations graves du droit international humanitaire sur le territoire de l’ex-Yougoslavie à compter du 1er janvier 1991, c’est-à-dire durant les guerres en Croatie, en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo. Le siège du TPIY est situé à La Haye, aux Pays-Bas.
Depuis la tenue de sa toute première audience, le 8 novembre 1994, le Tribunal a mis en accusation 161 personnes. Goran Hadzic, le dernier fugitif recherché par le TPIY, a été arrêté le 20 juillet 2011.
Dans une autre résolution, le Conseil de sécurité a reconduit Hassan Bubacar Jallow au poste de Procuteur du Tribunal pénal international pour le Rwanda pour un mandat de trois ans jusqu’au 31 décembre 2014.
Au 30 juin, le TPIR, qui est basé à Arusha, en Tanzanie, a mené six procès, alors que six autres sont en cours impliquant 10 accusés.
Environ 800.000 Tutsis et Hutus modérés ont été massacrés au Rwanda entre avril et juin 1994.
Source : centre d’actualités de l’ONU
Cet article, publié dans Tribunal pénal international, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s